24/02/2012

Mission économique bruxelloise

La région flamande ne veux pas de la région wallonne et ni de la région bruxelloise dans les missions économique

Cet article fait suite a mon précédent billet du samedi 28 janvier: intelligence économique territorial, la politique flamande nuit au commerce extérieur de la Wallonie. C'est le même cas de figure qui se présente aujourd'hui avec la région bruxelloise

ministre bruxellois chargé du Commerce extérieur

Le ministre bruxellois chargé du Commerce extérieur, Benoît Cerexhe (cdH), a critiqué le ministre-président flamand, Kris Peeters (CD&V), en marge d'une conférence de presse concernant la stratégie de Brussels Invest & Export pour l'année 2012 tenue jeudi à Bruxelles.

"Kris Peeters semble changer les règles. On dirait qu'il veut court-circuiter les autres, je le regrette", a indiqué Benoît Cerexhe, citant en exemple la mission économique flamande en Libye qui s'était déroulée sous la houlette de Kris Peeters à la mi-décembre 2011, soit deux mois avant le déplacement diplomatique du ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders (MR).

Le ministre bruxellois a également pointé du doigt la mission économique flamande annoncée en Birmanie et prévue quelques jours avant la mission économique belge au Vietnam, qui aura lieu du 10 au 17 mars prochains sous la présidence du prince Philippe.
"Je plaide pour la cohérence et la collaboration. Le commerce extérieur est une compétence régionalisée et il faut une parfaite coordination entre les différentes entités du pays. A quoi bon agir en ordre dispersé ?", s'est interrogé Benoît Cerexhe.


video


Mon analyse

Comme d'habitude les responsables de Bruxelles et de Wallonie seront les derniers vue qu'il ne connaisse pas l'intelligence économique territorial ou la compétitions entre régions.
La décision du ministre-président flamand Kris Peeters de se rendre au Myanmar, etait prise depuis longtemps, il a même avancé son déplacement au début du mois de Mars (4 et 5/03).

La région flamande est une région qui connais des succès a l’étranger grâce a une stratégie mise en place vis a vis des autres régions et elle a nullement besoin des autres régions pour gagner des contrats et des marchés a l'export.

Quand donc les bruxellois et les wallons comprendront-ils qu'ils doivent jouer cavalier seul et arrêter de pleuré sur leurs sorts?
La région flamande travaille pour la Flandre et il n'y a pas de loyauté belge.  C'est ce genre d'idée qui fait que les politiques et les missions économique francophone sont en retard d'un boulevard.

Les chiffres de la Banque National Belge pour le 2 eme semestre 2011 indiquent clairement un tassement de l’augmentation des exportations de la Wallonie par rapport à la Flandre :

On connaît le rôle fondamental que la Brésil, la Russie, l’Inde et la Chine jouent aujourd’hui au niveau de l’économie mondiale. Force est ici de constater que la Flandre mène une politique autrement plus dynamique et cohérente que la Wallonie.

Brésil - Flandre, 6,39 milliards ; Wallonie, 0,350 milliard ;
Russie - Flandre, 2,07 milliards ; Wallonie, 0,394 milliard ;
Inde - Flandre, 6,4 milliards ; Wallonie 0,136 milliard ;
Chine - Flandre : 4,9 milliards ; Wallonie, 0,42 milliard.

Gouvernement bruxellois : des incapables et en plus des inutiles en guerre économique contre les flamands!