03/10/2013

Espionnage économique en Belgique

Qui veut l'argent, prépare la guerre économique



Michel Moll
Michel Moll (le président ad interim du conseil d'administration de Belgacom) est un proche de Didier Bellens l'administrateur de Belgacom, qui a bataillé ferme au sein du comité de direction de Belgacom pour choisir Huawei comme sous-traitant en novembre 2009 , qui ainsi gagné des centaine de millions d'euro sur le dos de l'etat belge
Michel Moll a gagné plus 1 millions d'euro en vendant des information a Huawei entre 2010 et 2012 ... Chaque mois, pendant trois ans, Michel Moll a facturé, via sa société 2MConcept, 26.500 euros hors TVA à l’entreprise chinoise pour des services de consultance .... Aujourd'hui notre espion du dimanche est toujours en service. Chapeau bas !

Dans un monde exacerbé par la concurrence et l'argent, tout les moyens sont bon dans la guerre économique entre les entreprises. Mais dans les faits, ce que les formateur en intelligence strategique wallons enseigne aux entreprises n'est pas du tout appliqué dans les entreprises publique belge. Pour ce qui est du volet de la protection de l'information, ont repassera donc dans le dossier Belgacom. Encore une preuve que l'I.S n'existe toujours pas en Belgique

C'est officiel depuis un moment dans les medias, Belgacom découvre que son président ad interim Michel Moll du conseil d'administration de Belgacom vend des données confidentiel a un gros concurrents chinois Huawei, celui la meme qui en 2009 a remporté un contrat avec Belgacom. La question qui se pose comment cela peut etre possible dans le domaine ? En signant un contrat chez Belgacom apparemment (j'ai faillit bossé chez eux a l'époque lol), ont ne signe pas de clause de non concurrence et il n'y a pas non plus d'enquête pour surveillé tout ce petit monde. Faudrait des lors pas s'étonner que Belgacom soit pomper par des chinois qui monte en puissance ...

Dans la pratique de l'intelligence économique


1er cas: Je débauche chez mon concurrent les meilleurs tête, et je leurs offre un meilleur salaire et de meilleurs condition pour le compte de mon client. En échange le futur salarié devras continue a pioché les informations stratégique de son entreprise au bénéfice de mon client jusqu'à sont engagement final chez mon client destinataire.

2 eme cas: Si le cas suivant m'est offert sur un plateau, ma source travaillera de manière ponctuel en me fournissant des données stratégique sur sont entreprise. La rémunération varie biensûr en fonction des des information stratégique qu'il me fournira. Dans ce cas, aucun contrat de consultance est offert.

3 eme cas: Dans le cas du conseillé en affaire, un contrat est signé entre une société écran de préférence a l'étrangé. La consultance portera sur des informations stratégique auquel la future source aurait acces éventuellement. Tout sera bon a prendre quand meme, ont s'interessera sur les plans future, R et D etc ... Meme les plans marketing future et les appels d'offres truqué sont bon a prendre pourvu qu'ont gagne aux changes. Plus généralement dans le cas de Michel Moll, celui ci a creer sa propre société en Belgique, avec le client chinois et il a gagné ainsi d'un millions d'euro en moins de 2 ans, pas mal pour un espion chinois ...

Conseillé en affaire chez Belgacom


A travers les faits dans la presse, aucune politique dans le future ne sera adopté au sein de Belgacom. Les clauses du contrats sont maintenu et aucune remise en question ne se fera vu le nombre de politique qui siege au conseil d'administration. Tout continue comme avant donc.
Notre Michel Moll (Etiqueté Mouvement Réformateur) gère plusieurs fleurons de l'économie Belge

  1. Michel Moll est ainsi membre du collège des censeurs de la Banque nationale de Belgique, 
  2. Administrateur de la Société belge d'investissement international (SBI), 
  3. Administrateur de la Société belge d'investissement pour les pays en développement (BIO), 
  4. Administrateur de la société aéronautique Sonaca et de Wespavia


Michel Moll, espion au service des entreprises chinoise

L’objet social de 2MConcept est large et recouvre le périmètre des activités publiques du mandataire MR. Via sa société, Michel Moll prodigue des «conseils» et de l’assistance «en matière de géopolitique et géostratégie industrielles», principalement «dans les secteurs de l’aéronautique, des télécommunications et du multimédia, de l’électronique de sécurité, de l’informatique, (…) de la communication et du lobbying». C'est un drôle de politique qui si connait pour vendre des informations volé au entreprise publique !


Michel Moll, espion au service des entreprises chinoise


L'homme a également fondé une SCRL familiale 2MConcept. Elle est basée à Woluwé-Saint-Pierre, créée le 13 février 2010, date qui coïncide avec les activités d'espionnage de Michel Moll pour le compte de Huawei. Drole de coincidence ! Entre 2010 et 2012 elle lui a déjà rapporté plus d'un million d'euro. Qu'attend la justice pour saisir les comptes bancaire, la maison, les voitures et les salaires et mettre hors d'etat de nuire l'espion au service des chinois ?

Or, par le biais de ses mandats au sein de la Banque nationale, Michel Moll a accès à de nombreuses informations stratégiques d'importance nationale qu'il pourrait ainsi facilement monnayer auprès de ses clients privés - tels Huawei ou d'autres dans le future - via sa société de consultance. La CIA, le parlement américain et la Sûreté de l’Etat belge soupçonnent cette société de se livrer à des activités d’espionnage, et bien maintenant elle bouge pas la Sureté de l'etat et la justice est au abonnés absent. Un comble !

Quand aux partis politique, le MR contrôlent-ils correctement les administrateurs qu’ils font nommer dans les entreprises publiques? J'ai des doutes ...
Alors au final, si c'est pas de l'espionnage économique c'est quoi ? En tout cas la Sureté de l'état a raté une occasion de mettre au frigo un traite qui vend des informations stratégique pour des entreprises étrangère ...